L'aventure par l'écrit

L'aventure par l'écrit

Actualités de la côte Roannaise par Gilles Bardet


Michel Feugère a la musique dans la peau !

Publié par Bardet Gilles sur 21 Mai 2017, 09:11am

Catégories : #Renaison, #Côte Roannaise, #Saint Alban les Eaux

Réussir dans la musique et faire de sa passion son métier, tel est le parcours d’un homme qui a côtoyé les plus grands artistes de la chanson. Cet homme, c’est Michel Feugère, un trompettiste exceptionnel. Tout commence à Renaison par une rencontre entre un petit garçon et une modeste fanfare municipale. Michel Feugère, Renaisonnais de souche, a 4 ans quand il voit passer pour la première fois de sa vie, l’harmonie de Renaison. Et là ! Ce fut la révélation. Dans sa tête d’enfant, les instruments virevoltent et, plus particulièrement un instrument à vent, une trompette. À cet instant, sa destinée est tracée. Il ne fait aucun doute que, pour lui, la musique sera son futur et le Cornet à pistons son outil de création. Pour satisfaire au désir de leur fils, ses parents l’inscrivent à l’apprentissage de la musique auprès de Marcel Kipp et Jean Baptiste Remontet. Il y découvre dans un cadre propice, le solfège et ses mystères, la trompette et sa magie. À 7 ans, fort de ses capacités, il intègre l’harmonie municipale de Renaison. Il y reste 10 ans. Une fois le  bac en poche, cet amoureux de la musique choisit tout naturellement les études de musicologie 2 ans plus tard il obtient son diplôme d’études universitaires scientifiques et technologiques (DEUST) de musicologie à l'Université Lumière Lyon 2.  Parallèlement, en 1985 il s’inscrit à l’École de jazz de Lyon, à l’Association pour l'Information Musicale Rhône-Alpes (AIMRA) une formation qu'il suivra pendant 5 ans. Il commence alors sa carrière au sein d’orchestres de variété et de formations de musique New-Orléans. Comme à st Etienne où il rentre dans un orchestre de bal, le groupe PULSION. Il a 21 ans, et il vit déjà de son instrument.

Mais Michel voit plus loin. Il sait que ses compétences trouveront leur apothéose s’il monte à la capitale. En 1992, arrivé à Paris, il rejoint diverses formations jusqu'à accompagner de grands artistes. Michel Sardou, Garou, Christophe Mae, Stevie Wonder, et bien d’autre vont chanter, accompagné du cuivre de notre musicien, sans oublier l’Orchestre National de Jazz. Pour lui, le point marquant reste les tournées de Jean Louis Aubert (Roc Éclair Tour et Aubert chante Houellebecq.)

Avec tous les artistes qu'il a accompagné, il a aussi effectué  des enregistrements studio.  Bernard Lavillier, Yannick Noah, Charles Aznavour pour l’album je voyage, Jane Birkin et Vanessa Paradis, entre autres, sont du lot des chanteurs dont les disques portent l’empreinte de sa trompette. Ce magistral instrumentiste, riche de ses acquis, aborde tous les genres avec un égal bonheur. Il accompagne wynton Marsalis au Festival de jazz de Marciac, et participe aux BO des musiques de film. Savez-vous que dans le film Django, la trompette c’est lui ? Et pour « Ouvert la nuit » d’Édouard Baer, il est également présent. Les séries TV dont il nous confie que : « l’identité d’une série dépend de la qualité de sa musique, de ses arrangements et de son interprétation, » font partie de ses activités. Dans la série V comme Vian, c’est la trompette de Michel Feugere qui tient le rôle sonore de Vian. Écriture et arrangements sont sa passion, et avec le groupe « Trio nouveaux siècles, » il prépare un album dont il a coécrit la musique avec Julien Chirol, le tromboniste. Pour lui : "l’arrangement donne la couleur à l’écriture musicale." 

Mais ce trompettiste de talent reste fidèle à la région qui l’a vu grandir. S’il est actuellement au jury Classe Écriture et Arrangements du conservatoire de Paris, ce fidèle en amitié rentre souvent au pays. Récemment, avec son ami Christophe Loppin, il a été présent sur le Roannais, et a  réécrit lui-même le répertoire de Fugain pour l’harmonie de St-Germain Lespinasse. Grâce a Christophe, son point d'ancrage dans la région, il a même fait venir Michel Fugain. Et ce n’est pas tout. En compagnie de  Christophe Loppin, il a créé la toute  jeune association culturelle CALC (culture a la côte,) avec pour ambition, agir en faveur d’actions culturelles et artistiques sur tout le territoire du Roannais et de la Côte Roannaise.  Et son projet, c’est le festival cinéma vin et musique, intitulé : « Cinéma a la cote… Roannaise, » un savoureux jeu de mots qui associe intelligemment les producteurs locaux et la belle musique. Il se déroulera à St Alban les Eaux les 25 26 et 27 aout, Michel est le créateur de la conception du festival et son ami Christophe le coordinateur de projet et logistique locale. Où en êtes-vous de la préparation de votre projet ? « À ce jour, les affiches sont prêtes, et les 25 26 et 27 aout, la côte roannaise sera le décor, pour de la musique dans un écrin de verdure. Un spectacle en plein air, un forum du possible, un espace où les échanges pourront s’effectuer au gré des musiques et des rencontres. »  Michel aime la musique, et même énormément, il déguste par avance, avec un sourire de bonheur et des étincelles de joie dans les yeux, ce partage programmé d’un grand moment de musiques.

Michel Feugère a la musique dans la peau !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents